Skip to content

Lucas Dalva Posts

Bradbury semaines 7 à 10

Coucou ! Tu veux voir un article ? Eh bien c’est parti !

Je sais. Je n’ai pas tenu ma promesse de l’article hebdomadaire. Mais ce n’est pas très grave. Je n’étais pas prêt à tenir un rythme hebdomadaire, j’avais encore trop de travail à côté, pas assez de temps de tout bien faire. À partir de cette semaine, je reprends le rythme ! Mais cette fois je pense être prêt.

Bradbury : bilan semaine six. Raté.

Wesh wesh les amis, hum, Bonjour à tous !

Ouais bon un peu d’exagération dans ce titre mais si quand même. J’ai pas publié au grand public une version définitive cette semaine. Je prends en compte que le Bradbury est avant tout individuel, et donc qu’une version était dispo : donc c’est pas totalement raté. J’ai préféré prendre quelques heures pour terminer…

Tu devais pas mieux réussir maintenant que tu as plus d’obligation ?

On va dire que c’est le côté comique de la vie. Oui, je suis diplômé. Oui, je suis maintenant « libre ». Libre de : donner des cours et monter mon entreprise. Et en fait ça ça prend énormément de temps. Je mettais de côté ces deux activités auparavant. Elles sont devenues toujours plus pressantes.

Bon, le temps, on le sait bien, n’est jamais le seul problème, il s’adapte avec notre sommeil. Non, j’ai eu une panne d’inspiration. En fait, pas vraiment une panne d’inspiration, une non-envie de la susciter surtout. Je ne sais pas d’où ça venait, mais je n’avais pas l’envie de chercher. Du coup j’ai attendu. Et quelque chose m’est venu… On était jeudi. J’avais pas mal d’obligations à tenir le weekend donc je savais que le dimanche soir… Je n’aurai pas terminé.

La difficulté de l’humour.

Bon, je peux pas être catégorique sur le retour, car j’en ai eu très peu, mais c’est plutôt mitigé, et à raison, car l’humour absurde que j’ai mis en place est trop complexe à appréhender, et peut-être pas assez progressif pour une nouvelle. C’était ma première nouvelle dans le genre comique, je pense l’améliorer en revenant dessus comme tous les autres textes. Mais je pense que dans tous les cas j’aurai une difficulté d’audience, car il faut que l’humour absurde te parle. Si tu n’aimes pas Les Nuls, passe ton chemin. Je n’aime pas particulièrement être clivant, mais c’est parfois inévitable. Non ?

Les deux derniers textes (car je n’avais pas mis le dernier) :

Séraphine [Bradbury S5]

Fricain, il Paladino do Brasil [Bradbury S6]

À retenir de cette semaine

Je n’en ai pas parlé mais je suis d’abord parti sur une première nouvelle qui ne convenait pas du tout au format. J’ai donc perdu du temps inutilement sur une mauvaise idée. Je retiens donc de cette semaine :

  • Ne pas perdre son temps sur une mauvaise idée, et donc, bien penser son texte en amont : se demander s’il conviendrait, et s’il fonctionnerait. (cible en terme de lecteur, attente personnelle par rapport au texte)
  • Attendre l’idée plutôt que de se lancer dans une mauvaise.
  • Idéalement, prévoir un moment créatif, qui sera ou non un effort, mais qui sera forcément efficace. (des techniques de brainstorming solo existent…)

Voilà, je te remercie de m’avoir lu, j’essaie vraiment de poster un article sur les logiciels ce jeudi. Pour cette semaine, je sèche toujours pour le moment, si je n’ai rien avant demain soir, je ferai un brainstorming solo…

N’hésite pas à me demander si tu as des questions particulières, et à me donner ton avis sur mes textes et articles.

 

Bradbury : bilan cinquième semaine. Urgence !

Bonsoir (ou bonjour, selon) !

Cette semaine premier retard de retour : j’ai passé mon diplôme jeudi dernier, et je l’ai obtenu. Suite à la joie, à un concert, à des sorties entre amis… je savais qu’il allait me rester quelques heures tout au plus pour pouvoir finaliser un texte. Je me suis donc dépêché d’écrire, dès jeudi soir dans mon train de retour Paris-Angers. Et j’en ai profité pour écrire les premières lignes de la nouvelle de cette semaine…

Savoir prendre le temps

C’est une chose que je commence à entrevoir clairement, qui était pour le moment floue. Mais il faut absolument retourner sur son texte pour le travailler à nouveau, au pire, il ne sera que mieux. J’avais cette tendance à vouloir chercher une certaine pureté (hein Hel !) dans mes textes et je croyais que je cassais quelque chose en les retouchant de façon systématique… Mais en fait non, c’est de la pure augmentation. Pour cela, j’irai donc encore plus loin, il est important de partir et de revenir sur son texte. Pourquoi ? Car ta pensée va plus vite que ton écrit et est surtout plus en surface en terme d’écriture mais plus forte en terme d’images. Tu dois donc faire cela, non pas pour continuer ton texte, mais pour l’améliorer.

Les lourdeurs scénaristiques

En fait, j’en fais une section mais je ne sais pas trop quoi en penser. Parfois j’ai l’impression d’être carrément lourd et on me dit que je dois encore être plus clair, et inversement. Le dosage entre lourdeur de l’explication et non-exhaustivité est donc complexe. Mon problème est peut-être surtout, avec le recul, le manque de clarté. J’ai pu en grande partie identifier tout ça grâce à korinne et Hel depuis le début, mais là je m’en rends compte à la relecture de mes premiers jets. Sur les premières nouvelles du Bradbury, j’avais la chance d’être dans des formats qui tendaient vers le journalistique, sur lesquels j’avais déjà des facilités… Il va donc falloir travailler, pas de secret : lire et se relire. 

Et cette semaine ?

Aucune idée encore. C’est la première semaine durant laquelle je n’ai aucune idée émergente.

Je suis maintenant diplômé, et je suis à plein temps sur l’écriture de fictions audios/écrites et sur un projet de plateforme qui concernera l’écriture et l’auto-édition… Je te tiendrai au courant.

Dans tous les cas je suis content de mon amélioration même lente au fil des semaines. Encore merci à Hel et korinne (et Nicolas, quand même, vous pouvez trouver son site en lien sur la gauche <<) !

Je compte cette semaine faire un article sur les différents logiciels pour les auteurs, n’hésite pas à me dire si tu veux que j’aborde un autre sujet en particulier.

 

 

Bradbury : bilan quatrième semaine… Bouais !

Coucou !

Bon, je vais faire court, emploi du temps oblige. Bouais parce qu’en fait y’a des semaines où tu as pas le temps, car par exemple tu joues ton diplôme de fin d’études la semaine suivante, du coup t’as la flemme de faire 47 corrections différentes de ton Bradbury… Mais je suis satisfait !

Un bon accueil de mon texte…

Vous pouvez dès à présent retrouver mon texte en PDF ici : Déclassement n°778A901 [Bradbury S4] !
S’il a été plutôt positivement accueilli, je sais qu’il reste pas mal de choses à faire sur ce texte pour qu’il soit vraiment bien, mais c’est pas grave, car cette semaine j’avais pas prévu de passer plus de trois ou quatre heures à celui-ci et à cet article. Donc c’est très bien, et pour mes contraintes, c’était plutôt chouette d’arriver à faire ça…

… Mais c’est quand même pas ouf.

Soyons honnête, ça pue le truc pas fignolé, pas trop pensé, d’ailleurs certains comprendront pas trop, s’en foutront peut-être même un peu de ce personnage, et à raison ! Tu peux me dire ce que tu en penses toi qui me lis, mais j’en suis conscient, et je dois encore le retravailler. Je me pose donc la question de pourquoi je l’ai publié ? Bah parce que c’est la Sainte Loi du Bradbury pardi ! Je n’vais pas perdre pour si peu :p
Bon, comme d’habitude, encore merci à Hel et korinne pour leur relecture attentive et rapide, qui m’ont permis de pas sortir un truc complètement nul.

Les conseils que je tire de cette semaine

  1. Si tu as des obligations, pense à prendre les devant si jamais tu as un concours ou quelque chose ! C’est ce que j’ai fait cette semaine en pensant l’histoire et la structure en amont.
  2. Il y a une facilité, si tu es débutant : utiliser les dialogues attire naturellement le lecteur. Pour cela, il est important de les utiliser de la bonne façon : https://lesoufflenumerique.com/2012/10/23/typographie-ecrire-des-dialogues/ !
  3. Avoir en tête un objectif lorsque tu écris. Bon ça peut paraître bateau comme objectif, mais par exemple pour moi cette semaine j’avais juste prévu de faire un récit sur l’assassinat d’un président… Sans me poser les questions de registre, de genre… je savais juste que ce serait une liaison téléphonique, et c’est pas suffisant. Avant de te lancer, essaie d’avoir une idée de ce que tu vas écrire pour le lecteur.

 

Ce sera tout pour cette semaine, merci à toi pour ta lecture, en espérant que tes projets d’écriture se passent bien, n’hésite pas à partager tes sources utilisées pour mettre en forme tes dialogues !

Bonne semaine et bon courage !

Bradbury : bilan troisième semaine, du mieux !

Plop !

Une semaine (plutôt) tranquille. J’ai terminé depuis mercredi soir. Ce bilan de la semaine 3 est donc principalement positif. Pour information, je pense sortir le premier article pour te parler d’autre chose que du Bradbury dans la semaine prochaine.

Une super semaine…

Alors je ne sais pas si cela m’a vraiment aidé, mais j’avais déjà eu l’idée de cette nouvelle dans la semaine dernière. Je ne cache pas qu’encore une fois, certains de mes travers ont refait surface, mais cela s’est globalement bien passé. (malgré les nombreuses remarques de korinne sur le texte qui m’a encore bien aidé)

Bradbury : bilan deuxième semaine : sortir du trou.

Allo, comme diraient les québécois !

Un bilan de la semaine 2 qui sort lors de la semaine 3 du Bradbury, tu t’en doutes : j’ai galéré. Encore beaucoup plus que la semaine dernière, malgré une disponibilité plus grande cette semaine-là… enfin en apparence.

J’ai sous-estimé le poids d’un après-déménagement…

Comme je l’ai dit dimanche 17, j’ai déménagé ce weekend. Je sais que ce problème n’est pas inhérent à l’écriture, mais tout de même, après un déménagement, vous avez encore des tas de choses à régler. Internet, EDF, les diverses cartes, les actualisations d’adresse, les dernières installations, les ajustements… Bref, des dizaines de choses à faire.

Du coup bah… ça m’a pris pas mal de temps, moins de temps pour écrire

… Et j’ai changé d’avis…

Bradbury : bilan première semaine et conseils d’écriture !

Salut à toi qui me lis, si tu es là, c’est surement pour suivre mon avancée sur le Bradbury Challenge, au bout de cette première semaine. Autrement, tu peux en apprendre pas mal sur l’écriture, via cet article !

Malgré le déménagement : comment ça s’est passé pour moi ?

C’était très difficile ! Je te raconte : j’ai commencé dès vendredi 8 septembre sachant que je ne pourrai pas écrire du vendredi 15 au dimanche 17 septembre. J’ai écrit un premier jet concernant la vie d’un certain Justin à la fin du siècle actuel. J’ai eu un gros problème à trouver le bon point de vue de narration. J’abordais les choses d’un point de vue externe, et je n’arrivais pas à donner une véritable âme au texte. Après de nombreuses annotations de korinne et Hel que je remercie encore, j’ai commencé à trouver un point de vue qui soit meilleur. Après un nouveau jet, et de nombreuses annotations supplémentaires, le résultat ne convenait toujours pas. Nous étions mardi soir.

Lancement du blog et début du Bradbury Challenge 2017 !

Salut tout le monde et bienvenue sur mon blog !

Tout d’abord, pour savoir le pourquoi du comment de la création de ce blog, je t’invite à consulter la rubrique À propos où j’ai déjà détaillé tout ça. Ensuite, j’annonce ma participation au Bradbury Challenge sur Scribay ! Si tu sais ce que c’est et que tu veux t’inscrire, clique ici.

C’est quoi le Bradbury Challenge ?

Par Lucas Dalva